breaking news

SUDES : La Faculté des lettres de l’UCAD est une bombe sociale sur le point d’exploser

février 14th, 2019 | by echos1
SUDES : La Faculté des lettres de l’UCAD est une bombe sociale sur le point d’exploser
Société
0

Le syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal (SUDES) a lancé ce matin un cri d’alerte à l’endroit des autorités étatiques et de l’université Cheikh Anta Diop, sur la situation alarmante de la faculté des lettres et sciences humaines de l’UCAD.  » La situation au sein de la faculté a atteint un point critique, il est impératif de régler certains problèmes qui s’y posent si on veut que la faculté continue de fonctionner » a souligné Dr Hady Ba, chargé des revendications du bureau national du SUDES.

Il alerte sur le nombre pléthorique des étudiants de la faculté,  » cette faculté regroupe dans un petit espace 32 000 étudiants, c’est l’effectif le plus important que celui de toutes les autres universités du pays. Elle a le double de l’effectif de l’université Gaston Berger de St Louis, qui est la deuxième université du Sénégal » a noté M Ba, lors d’un point de presse tenu ce mercredi à Dakar. Il précise que la faculté est une bombe sociale sur le point d’exploser, « concentrer 32 000 jeunes dans un espace réduit et dans des conditions inadéquates est mécaniquement source de problèmes voire d’émeutes » s’est désolé le syndicaliste.

Au-delà du problèmes de l’effectif débordant des étudiants, les syndicalistes dénoncent le déficit d’enseignants, pour eux, là ouu l’UGB dont nous avons vu qu’elle n’a que la moitié de son effectif d’étudiants a 300 enseignants-chercheurs, la falculté des lettres de l’UCAD n’en a que 207.  » La norme préconisée par l’Unesco pour les pays ^pauvres est d’un enseignant pour 25 étudiants, or à la FLSH nous avons plutôt un enseignant pour 150 étudiants » nous signale M Ba. Pour renverser cette tendance, les syndicalistes du supérieur vont lancer un plan d’actions dont le premier acte sera la rétention des notes.

Anta

Comments are closed.