breaking news

Sénégal-ECONOMIE: Pour son premier forum, Le Conseil des Entreprises du Sénégal (CEDES) a réussi le pari de la mobilisation

mars 14th, 2015 | by echos1
Sénégal-ECONOMIE: Pour son premier forum, Le Conseil des Entreprises du Sénégal (CEDES) a réussi le pari de la mobilisation
Economie
1

DSC_7302 (2)Une nouvelle organisation patronale composée essentiellement de chefs d’entreprises jeunes,  le Conseil des Entreprises du Sénégal (CEDES), vient de  procéder le jeudi 05 Mars 2015 à Dakar au lancement officiel de ses activités,  à travers un forum sur le thème de la « valorisation des produits agricoles locaux pour la création d’emplois ».

Organisé en partenariat avec l’Institut de Technologie Alimentaire (ITA), cette première activité du CEDES est en ligne avec les orientations de l’axe 1 du Plan Sénégal Emergent (PSE) dans son volet transformation structurelle de l’économie et création de richesse et d’emplois durables. Elle est également en phase avec les objectifs de valorisation du capital humain de l’axe 2 du PSE.

Le  forum qui a duré  deux jours,   a été riche en échanges, entre d’un côté les chefs d’entreprises et promoteurs de Petites Entreprises, de Très petites Entreprises (TPE) et de Micro entreprises, et de l’autre,  les structures d’appui techniques et financiers aux entreprises et aux initiatives entrepreneuriales de jeunes et de femmes.

Les Petites Entreprises, les Micro entreprises et les Très Petites Entreprises ont jusqu’ici été les laissés pour compte  des  services publics d’appui,  de conseil et d’encadrement. Cette situation qui perdure a amené un groupe de chefs d’entreprises jeunes à mettre en place ce cadre fédérateur qu’est le CEDES pour prendre en charge leurs besoins spécifiques, les aider à s’inscrire dans une dynamique de croissance créatrice de richesse et d’emplois durables.

Ce premier forum du CEDS a réussi le pari de la mobilisation et de la représentation avec plus de cinq cent participants et une participation remarquée des structures d’appui techniques et financiers. Il a donné lieu  à de  fortes  recommandations à l’intention de l’Etat  et des parties prenantes  à la promotion de la transformation alimentaire des produits locaux.

Les travaux sont arrivés à  la conclusion  qu’au  Sénégal,  nous avons tout ce qu’il faut pour relever  le défi de la transformation alimentaire des produits locaux : les acquis de la recherche-développement de l’Institut de Technologie alimentaire (ITA), les instruments d’appuis et d’encadrement, les agences et fonds publics.  Ce qu’il reste à faire  maintenant,  c’est de rendre  ce dispositif efficace et proche des cibles bénéficiaires,  en particulier celles  qui en ont le plus besoin : les Micro entreprises, les Petites et Toutes Petites entreprises, les Petites unités Industrielles. Le besoin de coordination des appuis a  été mis en exergue, et il a fait l’objet d’une recommandation forte de ce forum.  Plusieurs propositions  pertinentes ont été retenues en outre sur  ce sujet,  et de nouveaux  projets d’optimisation des services d’appui, présentés.

C’est  ainsi que  le CDES  dans son rôle de conseil, compte lancer bientôt son « Centre d’intelligence économique » pour apporter une réponse au problème de circulation de l’information sur les acquis de la recherche agroalimentaire, et mettre en place sa « Maison de l’entreprise »,  calquée  sur le modèle Burkinabé, qui a permis au Burkina Fasso de réaliser un bond significatif  dans le classement du Doing Business.

Ces deux projets phares  du CDES visent à  créer des interfaces nécessaires  à la rationalisation des interventions étatiques, afin de les rendre plus efficaces, avec comme résultat une amélioration d’au moins 50% des performances des structures étatiques de soutien aux TPME  et un accroissement des services rendus par les structures étatiques.

Pour ce qui est du Projet de « la Maison de l’entreprise », un comité scientifique qui regroupe plusieurs experts et représentants des structures d’appui techniques et financiers,  travaille  depuis plusieurs mois sur la mise en place de ce guichet unique de services aux entreprises,  au sein duquel les  structures d’appui  publics à la création à l’encadrement et au développement d’entreprises,  les centres de gestion agréés, ainsi que les structures de financement auront leurs bureaux.  Cet important projet du CDES  permettra de freiner la saignée d’entreprises « mort-nées », estimées à plus de 65% sur les 13 000 nouvelles créations d’entreprises, de l’avis du Président du CEDES monsieur Babacar Diagne. Il devra faciliter l’accès des micros, petites et très petites entreprises  qui en sont excluent,  ou qui accèdent difficilement,  à un paquet de services non financiers et financiers aux entreprises.

Pour rappel, le Conseil des Entreprises du Sénégal est une organisation patronale Créée le 19 avril 2013, composée essentiellement  de jeunes chefs d’entrepreneurs, d’organisations de femmes dans entrepreneuriat, et promoteurs privés,  dont l’ambition est d’inscrire l’action patronale dans le sens de la promotion d’une vision centrée sur le développement des services au bénéfice des entreprises membres.

Bacary Seydi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.