breaking news

L’Ocrtis cerne la mafia : Sur les traces de la cocaïne volée au Port

septembre 26th, 2019 | by echos1
L’Ocrtis cerne la mafia : Sur les traces de la cocaïne volée au Port
Société
0

Libération révèle que Malick Thiandoum dit «Mame Ass» a reçu 2 des 80 kilogrammes de cocaïne présumés disparus du Port, d’après les informations de l’Ocrtis. Lors de son interrogatoire sous le régime de la garde à vue, ce trafiquant habitant Niary Tally mais qui «ravitaillait» la Médina chaque jour, à partir de 20 heures, a livré des révélations explosives sur le cartel qui est complétement cerné.

Libération révélait en exclusivité hier que la Section opérationnelle de l’Ocrtis, qui agissait en faveur d’une délégation judiciaire, avait mis la main sur le nommé Malick Thiandoum dans le cadre de l’affaire dite de saisie record de drogue au Port de Dakar.

Plus précisément, Malick Thiandoum alias Mame Ass, est suspecté d’avoir été le destinataire d’une partie de la drogue soustraite au Port de Dakar. Une affaire qui a déjà conduit aux arrestations des nommés Ousmane Barry, Daouda Ba et Baïdy Dior, un trafiquant qui régnait sur la zone de Fann Hock. Selon les informations obtenues par l’Ocrtis, Malick Thiandoum aurait reçu 2 des 80 kilos de cocaïne présumés volés au Port de Dakar. Ce qu’il a nié lors de son interrogatoire sous le régime de la garde à vue. Mais les informations de police, ayant motivé son placement sous mandat de dépôt vendredi dernier, semblent très compromettantes et pour cause. Déjà, Malick Thiandoum a été retrouvé en possession d’une quantité de drogue, cachée dans une de ses poches, lors de son arrestation. L’Ocrtis a par ailleurs appris que Mame Ass, qui habite Niary Tally, est un trafiquant notoire qui alimentait la Médina où il se rend chaque soir, vers 20 heures, pour écouler sa marchandise. Ce qu’atteste formellement le «travail » effectué sur son téléphone portable. 
Autant d’éléments qui ont fait que le trafiquant présumé a tenté de minimiser son rôle en livrant des révélations explosives lors de son interrogatoire. Il faut d’ailleurs s’attendre à plusieurs arrestations d’autant que Malick Thiandoum est même allé jusqu’à «donner» les noms de ceux qui, selon lui, auraient reçu une partie de la cocaïne volée. 
Mieux, il a indiqué que l’un d’eux s’était même approché de lui pour écouler le produit qu’il lui aurait montré au passage. 
À ce stade de l’enquête, une chose est sûre : de la cocaïne a été bien volée au Port de Dakar. La question est de savoir comment, si on sait que la drogue était saisie. C’est là que réside tout le mystère. 
Ousmane Barry, sur qui une partie de la drogue avait été retrouvée jurait avoir trouvé la cocaïne dans un ordinateur qu’il réparait. Il a répété la même version lors de son audition dans le fond. 
Or, Daouda Ba à qui il avait remis de la drogue aux fins de vente persiste que Barry lui avait confié avoir récupéré la drogue au Port de Dakar. De plus, l’enquête sur la saisie record de drogue a déjà montré que les trafiquants se sont activés pour faire sortir la cocaïne du Port si on se référent aux révélations du transitaire Vieux Diop où à la déposition de Mamadou Niang alias Modou Ngaatan, tous écroués dans le cadre de cette procédure. 
 Avec l’arrestation de Malick Thiandoum, on en saura sans doute plus sur cette rocambolesque affaire d’autant que la police possède plusieurs noms, même celui de ce ressortissant espagnol qui a quitté précipitamment Dakar alors qu’il était interné dans une clinique de la place (…).
Pour rappel, deux prélèvements ont été faits sur les 28 grammes de cocaïne  retrouvés chez Daouda Ba et sur les 691,7 grammes saisis au domicile d’Ousmane Barry. Une analyse comparative a attesté que la cocaïne saisie sur les deux mis en cause présumés présentait les mêmes caractéristiques que celle interceptée au Port de Dakar par la Douane.

Comments are closed.