breaking news

LES DÉCIDEURS AFRICAINS INVITÉS À IMPLIQUER LES JEUNES DANS LES PRISES DE DÉCISION

août 7th, 2019 | by echos1
LES DÉCIDEURS AFRICAINS INVITÉS À IMPLIQUER LES JEUNES DANS LES PRISES DE DÉCISION
Société
0

 Le secrétaire exécutif du réseau des adolescents et des jeunes en population et développement en Afrique de l’Ouest et du Centre (AFRIYAN Sénégal), Ahmed Guèye, a invité, mercredi, les dirigeants africains à créer un espace pour permettre à la jeunesse du continent de participer au processus de prise de décision.  « Notre première préoccupation, c’est d’inviter les décideurs à créer un espace pour la participation des jeunes dans le processus des décisions. Car on ne peut pas prendre des décisions pour les jeunes, sans les impliquer », a-t-il dit. M. Guèye intervenait lors d’un forum de la jeunesse africaine dénommé « 25 heures de Dakar » et organisé en perspective du 25è anniversaire de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD), prévu du 13 au 15 novembre 2019 à Nairobi (Kenya). Au total, 23 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre participent au forum de la jeunesse africaine de Dakar.  La directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), Dr Natilia Kanem, en visite officielle au Sénégal depuis lundi dernier, prendra part cet après-midi au lancement officiel des activités de cette rencontre, au Monument de la Renaissance africaine, en présence des ministres de la Jeunesse du Sénégal et de la République de Guinée, ont annoncé les organisateurs. « En tant que partenaires, les jeunes doivent amplifier leur voix en vue de voir leurs préoccupations être prises en charge. C’est la raison pour laquelle nous avons organisé les 25 heures de Dakar, en y conviant toute la jeunesse africaine, dans le but de remettre nos préoccupations à la directrice exécutive de l’UNFPA », a fait valoir Ameth Guèye. Cette dernière, a-t-il ajouté, « devra être notre porte-parole à la conférence de Nairobi pour dire aux chefs d’Etats voilà les préoccupations de la jeunesse africaine ».  Selon lui, en prélude de la conférence de Nairobi, des consultations ont été initiées dans différents pays participant à ce forum, pour connaître les préoccupations des jeunes et en faire une synthèse, mais aussi obtenir une déclaration commune à défendre devant les décideurs.  Le secrétaire exécutif d’AFRIYAN a insisté sur la nécessité d’intégrer les jeunes dans les sphères de décisions, pour qu’ils puissent porter eux-mêmes leurs propres préoccupations.  De même, Ahmed Guèye a fait part de leurs préoccupations sur la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes et sur leur employabilité, des questions qui devront aussi être discutées afin de trouver des solutions. « Il y a 25 ans, les chefs d’Etat du monde entier se sont réunis au Caire, en Egypte, pour adopter un agenda visant à prendre des décisions sur la santé et le bien-être de la famille de manière générale, sans prendre en charge les préoccupations des jeunes », a-t-il rappelé. « L’avenir ce n’est ni le passé, ni le futur, c’est aujourd’hui. Nous comptons beaucoup sur le potentiel de la jeunesse africaine pour permettre à nos pays d’émerger réellement », a pour sa part souligné le vice-président du Conseil national de la jeunesse du Sénégal, Ibrahima Sy. Il se dit totalement convaincu que la jeunesse africaine changera et relèvera de multiples défis pour permettre au continent d’aller de l’avant.

Avec aps

Comments are closed.