breaking news

La procédure du Brexit, enclenchée ce mercredi, initie deux ans de négociations

La procédure du Brexit, enclenchée ce mercredi, initie deux ans de négociations

mars 29th, 2017
International

Neuf mois après la victoire du Brexit au référendum du 23 juin, le Royaume-Uni enclenche ce mercredi 29 mars la procédure de divorce avec l’Union européenne. A la mi-journée, l’ambassadeur du Royaume-Uni à Bruxelles remettra la demande officielle, signée par Theresa May ce mardi 28 mars, au président du Conseil, Donald Tusk. Au même moment, à Londres, la Première ministre britannique prendra la parole devant la Chambre des communes. Coup d’envoi officiel de deux ans de négociations qui s’annoncent délicates entre Londres et les 27.

 

Deux ans pour définir une nouvelle relation et revoir les milliers de textes qui lient le Royaume-Uni à l’Union européenne depuis 44 ans. Il y a quelques semaines, Theresa May avait dit souhaiter une rupture « claire et nette ». Les Européens ont prévenu : les Britanniques ne pourront pas en même temps garder l’accès au marché unique et limiter la liberté de circulation des immigrés européens.

Londres va aussi chercher à obtenir des garanties sur le sort des 1,4 million de Britanniques qui vivent dans les pays de l’Union européenne. Ils pourraient servir de monnaie d’échange avec les quelque 3,3 millions d’Européens résidant au Royaume-Uni.

Autre point de friction, la facture que compte présenter à Londres l’UE au titre des programmes pour lesquels le pays s’est déjà engagé. Elle pourrait s’élever à 60 milliards d’euros mais Londres a déjà laissé entendre qu’il ne paierait pas la totalité de cette addition salée.

Sommet le 29 avril

Les 27 se réuniront en sommet le 29 avril pour s’accorder sur les principes qui fonderont leurs propositions de négociation. C’est sur cette base que la Commission préparera un mandat de négociation qui devrait être prêt début mai. Après validation des Etats membres, on entrera dans la phase dure des négociations avec côté britannique, le secrétaire d’Etat au Brexit David Davis, et côté européen Michel Barnier, entouré d’une trentaine de hauts fonctionnaires.

Les réunions vont se tenir à un rythme soutenu pour tenter de tout boucler d’ici deux ans. L’hypothèse d’un échec des négociations n’est pas impossible. Dans ce cas, le Royaume-Uni, exclu de l’UE, se verrait exposé aux règles de base de l’Organisation mondiale du commerce avec ses barrières douanières.

Avec rfi.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *