breaking news

GESTION DES ZONES HUMIDES : LES ETATS INVITÉS À « AJUSTER » LEURS « COMPORTEMENTS ET MENTALITÉS »

février 26th, 2018 | by echos1
GESTION DES ZONES HUMIDES : LES ETATS INVITÉS À « AJUSTER » LEURS « COMPORTEMENTS ET MENTALITÉS »
Environnement
0
Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Mame Thierno Dieng a invité, lundi, à Dakar, les Etats africains à « ajuster » leurs « comportements et mentalités » pour une gestion rationnelle des zones humides gage d’une réussite de la lutte contre la pauvreté et la réalisation du développement durable.
« La gestion et l’utilisation rationnelle des zones humides dans toutes les régions du monde et surtout en Afrique sont les facteurs déterminants pour la réussite de la lutte contre la pauvreté et la réalisation du développement durable », a-t-il dit.
Il présidait la huitième réunion préparatoire africaine à la 13e session de la conférence des parties (COP13) à la Convention de Ramsar, prévue du 21 au 29 octobre à Dubaï, sur le thème « Zones humides pour un avenir urbain durable ».
M. Dieng a invité les Etats africains à « ajuster » leurs comportements et mentalités « pour qu’ils tiennent compte de la véritable valeur des biens et services qu’ils procurent à l’humanité.
« Avec l’engagement de tous les acteurs, le défi de la préservation et de l’utilisation durable des ressources associées aux zones humides pourra aisément être relevé par notre continent à travers l’agenda 2063 de l’Afrique que nous voulons ».
Mame Thierno Dieng a ajouté que le Sénégal a pris l’option de « garantir un équilibre entre les activités productives et l’environnement afin d’assurer la stabilité des systèmes de production, l’intégrité des écosystèmes et celle des zones humides ».
« La problématique de la gestion durable des zones humides renvoie à trois enjeux majeurs : la conservation durable des zones humides pour préserver les ressources, la satisfaction des besoins alimentaire et énergétique et la contribution à l’atteinte des objectifs de croissance », a expliqué le ministre de l’Environnement.
Il a rappelé que « tous ces éléments doivent nous emmener à mettre ensemble nos idées et nos actions pour préserver, multiplier et renforcer ces zones humides ».
Pour la Secrétaire générale de la Convention de Ramsar, Martha Rojas Urrego, la convention qui regroupe 169 parties contractantes est une plateforme d’un pouvoir réel pour que les zones humides soient conservées.

avec aps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.