breaking news

Gabon : Des réseaux Français fusillent Mborantsuo

mars 10th, 2018 | by echos1
Gabon : Des réseaux Français fusillent Mborantsuo
International
0

Depuis un moment, la présidente de la cour constitutionnelle du Gabon fait l’objet de plusieurs attaques en provenance des réseaux français.

Dans la diplomatie française, les Africains appréciés par la France sont d’habitude ceux qui sont faibles vis-à-vis de ce pays. Pour ceux-là, ils s’en profitent pour uniquement défendre des intérêts personnels. Ils ont l’habitude de manipuler des Africains. C’est du moins ce que constatent de nombreux observateurs avertis. Ces derniers n’arrivent pas à comprendre la démarche des Africains qui continuent à massacrer une frange de la population Africaine. Naturellement, on dénombre des dirigeants africains complexés qui se rangent derrière les français. Heureusement, en Afrique, on voit des personnages qui se battent corps et âme pour défendre les intérêts de leur pays. On peut citer Marie Madeleine Mborantsuo, une dame tenace avec un caractère exemplaire. Cette dame depuis quelques temps est victime d’un complot médiatique-judiciaire en provenance de la France. Les médias français, notamment le canard Enchaîné ont ouvert le bal d’une déstabilisation depuis mars 2017. Des réseaux français qui continuent d’utiliser la presse nationale et internationale dans le monde pour dénigrer la peau de cette dame. Un comportement triste et désolant ! Car cette dame est attaquée toujours au lendemain d’un événement officiel. Les Médias français fabriquent des informations fausses dans le monde. On peut évoquer le cas de Robert Bourgi pour ses nombreuses attaques à l’endroit des dirigeants africains. L’affaire Véolia pourrait également faire partie  des faits qui motivent les réseaux français à s’en prendre aux institutions gabonaises. Pour dire vrai, la France ne joue pas le franc jeu. D’abord, les Français ont débuté par une machine à manipulation, en montant d’abord l’opposant Jean Ping. Le tout uniquement pour détruire le Gabon. Mieux, on va se servir du juge constitutionnel comme étant un instrument pour justifier une stratégie de déstabilisation des institutions de la République, stratégie se traduisant notamment par des manœuvres visant à jeter le discrédit sur la cour constitutionnelle, principal pilier de l’Etat de droit. Usant en effet, d’allégations mensongères et fallacieuses, mais aussi de montages grossiers dans tous les organes de presse nationaux et internationaux. On fera de la Présidente de la cour constitutionnelle une cible. On proférera sur lui des anathèmes. La justice française n’a aucune preuve lorsqu’elle informe que Marie Madeleine a ouvert des comptes à Paris. En réalité, les réseaux français cherchent à amener une insurrection générale au Gabon, comme ils ont l’habitude de faire dans plusieurs pays.

Doudou Sagna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.