breaking news

Environnement : 300 BACS À ORDURES D’UN COÛT DE 20 MILLIONS CFA AUX POPULATIONS DE SANDIARA

juin 22nd, 2017 | by echos1
Environnement : 300 BACS À ORDURES D’UN COÛT DE 20 MILLIONS CFA AUX POPULATIONS DE SANDIARA
Environnement
0
La mairie de Sandiara, dans le département de Mbour, a mis à la disposition de ses habitants 300 bacs à ordures d’une valeur de 20 millions de francs CFA, dans la perspective d’une meilleure gestion du cadre de vie qui implique la création à moyen et long terme d’une usine de thermo-valorisation pour l’électrification des villages concernés.
Ces bacs à ordures, don de la commune de Clermont-Ferrand (France), s’ajoutent à un camion-benne réceptionné récemment, en complément du dispositif de l’usine de traitement et de thermo-valorisation des ordures de la commune, a souligné le maire Serigne Guèye Diop.
S’exprimant lors de la cérémonie de remise de ce don, l’édile de Sandiara a réaffirmé sa volonté de travailler à faire de sa commune « une ville propre ».
Dans ce cadre, il a été retenu que chaque concession apporte une contribution mensuelle de mille francs CFA, qui va servir à acheter d’autres poubelles pour les habitants qui n’en ont pas, mais aussi à réparer le camion-benne en cas de panne et à rétribuer une partie du personnel de nettoiement de la commune.
« Nous voulons que notre commune soit un exemple unique d’une ville avec un système de ramassage des ordures qui marche. Et le premier maillon de ce projet, c’est de mettre à la disposition de nos populations des poubelles », pour que « chacun des 608 foyers de notre commune » en dispose, a-t-il déclaré.
Le maire prévoit ainsi d’acquérir d’autres camions, notamment pour la zone industrielle, dans l’optique de la création d’une usine de thermo-valorisation destinée à produire essentiellement de l’électricité, en vue d’électrifier l’ensemble des villages de la commune.
« Avec la thermo-valorisation, on peut produire de la chaleur qu’on peut transformer en énergie électrique qu’on peut vendre aussi bien à la zone industrielle de Sandiara qu’à la SENELEC », a expliqué Serigne Guèye Diop, en présence des chefs de villages de la commune, des représentants des groupements de femmes et de jeunes, de conseillers municipaux, entre autres.
 avec aps.sn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *