breaking news

EDITORIAL : ACCES DES CONVOIS HUMANITAIRES AUX POPULATIONS SYRIENNES

septembre 26th, 2017 | by echos1
EDITORIAL : ACCES DES CONVOIS HUMANITAIRES AUX POPULATIONS SYRIENNES
International
0

La semaine dernière nous avons célébré la Journée internationale de la Paix. En Syrie, la violence a sévi pendant sept longues années. L’ampleur des souffrances humaines pendant cette période est terrible. 13,6 millions de personnes sont piégés dans ce que l’on appelle, par euphémisme, des zones ‘difficiles à atteindre’. Celles-ci ne sont pas difficiles à atteindre ; l’aide pourrait y être acheminée aujourd’hui si les parties en conflit ne s’opposent pas.

L’accès des convois humanitaires à ceux qui en ont besoin est limité. Cela signifie qu’à ce jour si 753 000 personnes en ont bénéficié cette année, 3,75 millions de personnes ont été privées d’une aide pouvant sauver et changer leur vie, acheminée par des convois onusiens à partir de Damas. Ceci est totalement inacceptable et les blocus doivent être levés pour l’acheminement de l’aide à ceux qui en le plus besoin.
Il est évident que le régime d’Assad porte la responsabilité écrasante des souffrances des populations en Syrie. Aujourd’hui il est en son pouvoir de permettre que l’aide parvienne à des millions de personnes en détresse. Plus de 90% de ceux qui vivent en état de siège sont encerclés par le régime et ses alliés.
Un accès durable et sans entrave de l’aide humanitaire est d’une importance capitale. L’adoption de la Résolution 2165 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui a autorisé l’acheminement de l’aide transfrontière jusqu’aux Syriens qui en ont besoin sans le consentement du régime au mois de juillet 2014 a été essentielle pour soutenir cet objectif. Depuis le mois de juillet de cette année plus de 600 convois transfrontaliers inter-agences ont touché des populations dans le besoin, en raison de cette résolution. La reconduction de cette résolution plus tard dans le courant de l’année est cruciale pour la poursuite de l’acheminement de l’aide transfrontalière.
Alors que le conflit se poursuit, le Royaume-Uni accorde la priorité au fait de sauver des vies en faisant face aux besoins immédiats en matière d’aide humanitaire et de protection tout en en soutenant les communautés pour qu’elles affrontent l’impact du conflit. Le Royaume-Uni a pris l’engagement d’allouer une enveloppe financière d’un montant de 2,46 milliards de livres sterling à titre d’aide humanitaire, ceci étant notre plus grande réponse à une seule crise. La communauté internationale s’est réunie à Bruxelles au début de l’année et a pris l’engagement d’octroyer une enveloppe financière d’un montant de 9,7 milliards de dollars à la Syrie et à la région à titre d’aide et s’est réunie à nouveau cette semaine à New York lors de l’Assemblée générale de l’ONU pour renforcer l’importance desdits engagements.
L’homme est responsable de la crise syrienne et il est dans son pouvoir d’y mettre un terme. Le Royaume-Uni continuera de faire tout son possible pour répondre aux besoins et appuyer les efforts déployés pour trouver une solution durable à long terme qui mette fin aux souffrances du peuple syrien. Toutefois, alors que le fait de mettre un terme à la violence et d’arriver à un règlement politique est une étape essentielle pour venir à bout des souffrances des Syriens à long terme, à ce stade des millions de Syriens ont désespérément besoin d’assistance. Notre réponse à ceci doit être immédiate et nous ne devrions pas relâcher l’attention que nous lui accordons jusqu’à ce que la situation s’améliore considérablement.
SON EXCELLENCE MONSIEUR GEORGE HODGSON, AMBASSADEUR DE GRANDE-BRETAGNE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *