breaking news

1er mai-Kolda : Les syndicats boudent le gouverneur

mai 1st, 2019 | by echos1
1er mai-Kolda : Les syndicats boudent le gouverneur
Société
0

« Nous avons décidé de bouder cette année (2019), la fête du travail à cause du comportement du gouverneur à notre endroit. Nous avons en effet constaté qu’il y a un manque de considération de sa part à notre égard. Nous sommes des gens responsables qui marchons sous le chaud soleil et arrivés à la gouvernance pour remettre le cahier de doléances, le gouverneur nous fait attendre 30 à 40 minutes (sous le soleil) pour nous recevoir. C’est pourquoi, nous n’organisons plus de marche pour aller déposer le cahier de doléances! » Tels sont les mots du porte-parole du jour des centrales syndicales (Cnts, Unsas, Csa, Cnts/fc et Udts). 

Il poursuit : « l’autorité administrative ne respecte pas les travailleurs. Le gouverneur qui est là depuis trois ans n’accorde aucune considération à notre égard, de même que l’inspecteur du travail. On en a assez de cette situation! Ce qu’ils devraient faire, c’est de discuter et d’écouter les travailleurs afin de régler certaines questions au niveau local. Mais, nous constatons qu’il n’y a pas de suivi avec nos cahiers de doléances, on dépose auprès de qui de droit et il n’y a pas de retour. Je rappelle que le 1er mai demeure une fête qui doit interpeller les autorités sur l’amélioration des conditions d’existence des travailleurs »,  se désole-t-il. 

À Kolda, les secteurs les plus en vue lors de la fête du travail restent les secteurs de l’enseignement, des collectivités territoriales, tandis que ceux de l’agriculture et particulièrement de l’anacarde, sont les oubliés du 1er mai. 

Oumar Mballo, S.G du SDTS (syndicat démocratique des techniciens du Sénégal) de préciser : « je pense qu’actuellement, il faut un changement de politique générale pour revoir les secteurs de l’agriculture et de l’anacarde. Et, nous devrions organiser les assises du secteur du développement rural car c’est l’un des piliers du Plan Sénégal Émergent. Kolda est une zone transfrontalière dans la production de l’anacarde et deuxième dans la production de l’arachide après le bassin arachidier. C’est pourquoi, il faut organiser les acteurs du secteur qui sont souvent en ordre dispersé et nous n’avons pas le plus souvent d’interlocuteurs lors de nos réunions. Par conséquent, Kolda devrait avoir une usine de décorticage de l’anacarde et de transformation des noix de cajou et ceci doit passer par un appui fort des chambres consulaires afin d’insuffler de l’emploi pour les jeunes », souligne-t-il. 

Il faut noter que pour cette année, le maire de la commune Abdoulaye Bibi Baldé a décidé de porter les salaires des contractuels du simple au double, à l’occasion de la fête du 1er mai.

avec dakaractu

Comments are closed.